FANNY ZAMBAZ cyanotypes d'Arctique

24.09 - 13.11.2021 Retrouver le sens de l’acte photographique, telle est l’aspiration de Fanny Zambaz pour son travail. Dans une époque où la photo numérique est exploitée par tout un chacun avec des résultats divers, où l’image est omniprésente pour ne pas dire envahissante, Fanny Zambaz prend une autre direction en exploitant la photographie argentique.

Cette direction, la photographe l’explique par un besoin d’aborder l’image sous un autre angle que celui de la technologie pure, de revenir à une technique lente, et non sans contraintes, où la notion de temps est nécessaire pour prendre un cliché, pour jouer avec la composition et la lumière, pour créer son image.

Rien ici du geste automatique effectué quotidiennement à l’aide d’un appareil numérique. L’utilisation de la chambre obscure demande maîtrise et précision, exige d’adopter la lenteur comme un élément à part entière de la prise de vue. A cette technique s’ajoute le procédé d’impression du cyanotype, qui inclue également de la minutie, en appliquant l’émulsion à la main, et à nouveau cette notion de temps, puisque l’impression du négatif sur du papier aquarelle se fait grâce à une exposition au soleil, qui lui aussi donne son tempo. Il en résulte un travail intemporel, loin du flux des images numériques.

Les cyanotypes présentés dans cette exposition sont issus d’une résidence artistique effectuée en 2018 dans le nord du cercle polaire avec l’association suisse Marémotrice.

Technique mise au point en 1842 par le scientifique et astronome John Frederick William Herschel, le cyanotype est un procédé photographique négatif monochrome par le biais duquel on obtient un tirage bleu cyan ou bleu de Prusse.

La chambre noire est un instrument optique permettant d'obtenir une projection de la lumière sur une surface plane, c'est-à-dire une vue en deux dimensions, très proche de la vision humaine.