FLORENCE ZUFFEREY


18.6 - 20.8 2022 La galerie Les Dilettantes, a le plaisir de présenter le travail photographique de Florence Zufferey, dans le cadre de « EN DUPLEX », une collaboration estivale avec ZONE 30 ART PUBLIC à Sierre

Le travail de Florence Zufferey témoigne de son profond intérêt pour l’humain, et plus particulièrement pour l’enfance ou l’adolescence.

Indéniablement, cet intérêt est tangible dans la série de photographie présentée. Mettant en scène ses « sujets premiers », c’est-à-dire son cadre familial, la photographe propose ce qui pourrait, au premier regard, s’apparenter à un banal album de famille. Sentiment encore renforcé par la sensation de liberté estivale émanant d’images prises dans le lit sauvage du Rhône, un lieu qu’affectionne l’artiste.

Pourtant, sous l’harmonie de cette évocation du bonheur familial, une inquiétude semble poindre. Un peu à l’image de la nuée, qui cachant le soleil, ombre subitement le tableau. De certaines photographies se dégage un doute : le sujet est-il vraiment endormi ? Ou son immobilité est-elle le signe de son effacement du monde ? De même, le titre de l’exposition – Promised land– n’est pas sans ambiguïté : évoque-t-il une promesse à venir ou un paradis perdu ?

Si L’impermanence du vivant affleure dans cette série de photographie, c’est qu’il y est aussi question de la fugacité du temps, des cycles de la nature, du devenir des souvenirs et des âges de la vie. En passant du corps de l’enfance au crâne émergeant des rochers, la photographe évoque, par le biais d’images solaires, l’éphémère condition humaine.


Florence Zufferey travaille comme photographe indépendante. Après des études en sociologie et en droit de l’enfant menées à l’Université de Lausanne, elle a travaillé dans le domaine de l’éducation. Cette dernière expérience l’a appris à mieux connaître le domaine de l’enfance et de l’adolescence et nourrit son travail artistique. A la naissance de ses enfants, elle renoue avec la photographie, qu’elle a pratiquée durant son adolescence.

Ses projets artistiques se structurent en deux axes : la photo de reportage, mais aussi des créations personnelles sur ses thématiques de prédilection : l’enfance, l’innocence perdue et la mort. En 2020, elle est lauréate de la bourse Artpro Valais pour artistes émergents.